Alexandriane's Instagram Audience Analytics and Demographics

@alexandriane

France

J'aime les gens bons. Et raconter joli. ➡️ C'est l'Instablog.
ale▓▓▓▓▓@gmail.com
France
25–34

Business Category

Personal Goods & General Merchandise Stores

StarNgage Profile

Free Promotion Count

0

Paid Campaign Count

0

Get Our Influencer Rate Card Today!

A brand new way for you to compare the rates of influencers across the world.

Learn More

PROFILE OVERVIEW OF ALEXANDRIANE

83.3% of alexandriane's followers are female and 16.7% are male. Average engagement rate on the posts is around 5.00%. The average number of likes per post is 469 and the average number of comments is 32.

Alexandriane loves posting about Lifestyle, Sports, Fashion.

Check alexandriane's audience demography. This analytics report shows alexandriane's audience demographic percentage for key statistic like number of followers, average engagement rate, topic of interests, top-5 countries, core gender and so forth.

Followers
9,852
Avg Likes
469
Avg Comments
32
Posts
934
Global Rank
954,066
Country Rank
-
Category Rank
-

GENDER OF ENGAGERS FOR ALEXANDRIANE

Female
83.3 %
Male
16.7 %

AUDIENCE INTERESTS OF ALEXANDRIANE

  • How-to & Style 96.15 %
  • Beauty & Fashion 55.13 %
  • Sports 52.46 %
  • Art & Design 47.50 %
  • Travel & Tourism 44.42 %
  • Children & Family 40.35 %
  • Restaurants, Food & Grocery 38.06 %
  • Books and Literature 37.33 %
  • Home & Garden 34.87 %
  • Technology & Science 34.25 %
  • Clothes, Shoes, Handbags & Accessories 32.59 %
  • Music 31.73 %
  • Business & Careers 31.57 %
  • Healthy Lifestyle 31.23 %
  • Fitness & Yoga 30.59 %

RECENT POSTS

454 38

[Royale au bar] Je vois bien que nous commençons tous à nous faire au confinement. Je suis même sûre que bientôt, c'est l'idée même de sortir qui nous angoissera. Bref, je vois qu'on parle beaucoup des désagréments du confinement (l'hygiène douteuse, les poils qui poussent au moins aussi vite que les cheveux blancs, la vie sexuelle proche du néant...), mais j'aimerais que nous abordions aussi les vrais sujets honteux. Car si nous n'avons pas encore d'escarre aux fesses, personnellement j'ai eu un hémorroïde qui a dû considérer que j'avais besoin de compagnie, un début d'infection urinaire (et puis en fait je me suis rendue compte que l'infection était soluble dans le Dry Martini), et surtout une folle aventure avec ma couronne dentaire. En effet, si vous me suivez depuis un bail, vous n'êtes pas sans savoir que j'avais commencé un grand chantier dentaire en fin d'année dernière, et juste avant le confinement j'en étais à l'AVANT-DERNIER rendez-vous : celui où le dentiste te colle la couronne PROVISOIRE et te dit : « À la semaine prochaine ! ». Je vous le donne en mille : la semaine prochaine c'était il y a un mois. Une information n'ayant pas échappé à la couronne provisoire qui a tenté de se faire la malle dans un morceau de brioche. Les tentatives d'évasion dentaire je maitrise au moins aussi bien que les tentatives d'évasion fiscale : car niveau mâchoire aussi je suis plutôt à gauche. J'ai donc immédiatement récupéré le bout de fausse dent qui vaut de l'or et l'ai tendu au mari : « Tu me recolles ça tout de suite dans le trou ! » lui ai-je ordonné. Il a cru que notre vie sexuelle reprenait comme en 40, et en fait non. Il a collé la dent dans le trou, et désormais ma mâchoire est de droite. Depuis, mes amis Whatsapp me taraudent d'appeler un dentiste pour lui demander si je dois l'enlever avant de dormir ou pas, ou si c'est grave si je finis par l'avaler ? Moi je pense que tout cela va finir au mastic et basta. Et je pense surtout que mon dentiste a autre chose à foutre que de s'occuper d'une fausse dent. Surtout de gauche. Demain nous reviendrons sur l’hemorroïde. Enfin, façon de parler.

415 26

[Vroum] Je n’avais rien dit, mais là tout de suite je devrais être en train de réserver une voiture dans un aéroport américain. Une voiture avec deux sièges auto. C’était notre voyage entre filles : moi et mes filles. Cette lubie m’avait prise au début de l’année, je m’étais dit : bordel si je disparais demain, quels souvenirs garderont-elles de moi ? Et c’était une urgence : je voulais absolument leur transmettre mes États-Unis. Tout de suite. J’avais un pressentiment bien moche. La suite vous la connaissez et finalement on se transmet d’autres choses, autrement. Les voyages forment la jeunesse. Le confinement aussi. Du coup je suis allée farfouiller dans mes photos et j’ai retrouvé celle-ci que j’adore tellement ! C’était quand, par un truchement qui ne doit rien au hasard et tout à @bacicoline, nous nous sommes retrouvées elle, @catherinezarrabian et moi, dans un Wallmart au milieu du trou du cul de la Floride, à 22h, en pleine tempête tropicale. Passablement alcoolisées (il n’y a qu’à voir mon regard vitreux), nous y avons acheté trois noix de coco, que @bacicoline a défoncées au pic à barbecue une fois de retour au camping. Car il s’agissait de noix de coco sauvages, sans ouverture facile. J’étais à deux doigts de rouler dessus avec la voiture pour en venir à bout, quand elle m’a dit : « Laisse, je m’en occupe ! ». Quand elle y est arrivée, nous n’avions plus soif. Bordel, vous avez raison : il était peut-être trop tôt pour faire découvrir mon Amérique aux enfants.

376 34

[Alcoolisme pas mondain du tout] Si prendre soin du compte @alcoolismemondain me manque ? Évidemment ! Mais je pense qu’à la fin du confinement, il s’agira plus de penser à arrêter de boire qu’à recommencer. Enfin je parle pour moi mais j’ai l’impression que je ne suis pas la seule concernée ? En attendant, j’ai appris avec une joie non dissimulée que le Nicolas au coin de ma rue prenait les commandes par téléphone et les préparait en respectant toutes les règles d’hygiène et de sécurité. À NOUS LES SPRITZ ! . Et l’ami @thomdesnefles qui me connaît si bien nous a fait parvenir la meilleure Tequila que j’ai bue, alors on a fait des Margaritas en pyjama. On s’est posé une minute pour réfléchir au sens de la vie. Et bien notre conclusion est sans appel : vers la gauche, le sens.

670 36

[Intérieur jour] Salut les gras, c’est moi en direct de mon ordinateur, avec les seuls rayons lumineux qui caressent mon visage depuis presque trois semaines maintenant. Mais mon appartement est très joli, je n’aurais pas l’indécence de me plaindre. Sinon rappelez-moi à l’ordre, pitié. Pour que les jours ne ressemblent pas trop à mes nuits, ce matin j’ai pris une douche, collé du rouge sur mes lèvres et brossé mes pointes filasse. J’ai même épilé ma moustache alors que les conférences téléphoniques se font sans activer les caméras depuis longtemps. Je vous dirai si tout cela change quoique ce soit bientôt. À mon avis : non. La nuit le mari fait des rêves de vis et de planches à raboter. Son travail lui manque terriblement. Ou sinon c’est notre vie sexuelle ? Qui sait. Au détour d’une insomnie, j’ai reçu cette nuit d’une amie du sud qui dure longtemps, un message magnifique dont je veux partager absolument la conclusion avec vous après cette trop longue introduction (pour changer). « C'est dur quand même cette période. Et je sais que nous sommes pourtant tellement privilégiés, nous cols blancs qui restons à la maison, tous en bonne santé ainsi que nos proches. Les inégalités sont si criantes avec cette crise... ». . J’ai pleuré à la lecture de cette conclusion, et je me suis demandée ce que nous ferions après tout ça, nous, les cols blancs. On ne pourra pas continuer comme si de rien n’était. Sinon, rappelez-moi à l’ordre pitié. Je vous embrasse fort. Très.

821 160

[Collés] On ne va pas se le cacher : le confinement c’est chaud les marrons pour les couples. Surtout pour les couples qui sont ensemble depuis plusieurs années et qui ont dépassé depuis longtemps le stade de la contemplation émerveillée de l’autre et pouvant sortir des trucs comme : « J’ai beau chercher, je ne lui trouve aucun défaut. ». Bordel qu’on est con quand on est amoureux. Personnellement, la première semaine c’est plutôt les qualités que je cherchais. Franchement, j’ai cru que nous sortirions par des portes opposées de ce confinement. On a eu des jours TRÈS COMPLIQUÉS. Et puis j’ai réalisé deux trois trucs sur lui, sur nous, et lui a réalisé les mêmes trucs. Et j’espère que nous ressortirons grandis de tout cela. Le secret de cette paix (toute relative) retrouvée ? L’un d’entre nous gère à 100% la maison, la cuisine, les devoirs des enfants, et surtout le calme (tout relatif) pour que l’autre puisse travailler dans de bonnes conditions. Et celui qui a récupéré tout ça, c’est lui. C’est moi qui bosse et c’est lui qui gère le reste. Tout le reste. Tout cela est difficile, pour nous deux. Je ne le remercie pas, parce que c’est normal : pendant ce temps je travaille. Aucun des deux ne s’est sacrifié. Mais il a fallu faire un choix : et ici c’est lui. C’est peut-être ce qui fera qu’on ressortira grandis de tout ça. Et à deux. NB : J’ose espérer que personne ne me dira que j’ai de la chance. C’est normal bordel, c’est normal. Et il dirait pareil. Qui lui dirait qu’il a bien de la chance dans le cas opposé ? Personne, nous sommes bien d’accord.

405 19

[Les fous rires] . C’était la toute dernière soirée avant le confinement, on a parlé cul et Macron (mais pas en même temps), le copain a sorti sa guitare et j’ai gueulé « heureusement que c’est pas autre chose, ha ha », me trouvant hilarante. . Après on est rentré en titubant, on n’a même pas fait de courses, on a attendu qu’effectivement on ne puisse plus sortir pour réaliser. Je me suis demandée qui me manquerait. Et ça n’est ni les rires, ni les soirées, ni la guitare ou tout ce qu’on peut sortir d’autre. . C’est le contact de leur corps. La main que l’on pose sur l’épaule de l’ami qui te fait une confidence. Les mains qui se frôlent quand on te passe un verre. Les accolades pour se dire bonjour. La façon que j’ai de m’affaler dans les bras de ceux que j’aime. Cette amie que l’on sert un peu plus fort au moment de se dire au revoir et qui sait pourquoi. . Il y a longtemps maintenant, j’ai eu une période douloureuse sans amoureux du tout. Je me souviens avoir dit au médecin d’alors : « ce qu’il me manque, c’est que l’on me touche ». Cela n’avait rien de sexuel, c’était la sensualité vitale : celle qui fait que si on est vivant, c’est aussi grâce aux relations épidermiques. . Alors en ces temps de ces relations épidémiques, on dort chaque nuit tous les quatre ensemble (5 avec le chat), on se serre, on s’embrasse et je pense chaque jour à la peau de mes amis. Et chose folle : je me suis détachée de mon corps, c’est comme s’il n’existait plus et qu’il attendait que la prochaine accolade amicale le réveille enfin. . Je pense à eux, je pense à vous. Je pense aux autres pour qui cette crise c’est la violence du quotidien, encore plus chaque jour. Je me demande si les prendre chacun dans nos bras changerait quoique ce soit. . Ce serait rien mais ce serait un tout petit brin d’humanité qui survit. La violence de leur vie que l’on a laissée s’installer depuis si longtemps et qui se révèle un peu plus fort à chaque crise que nous traversons. . Je pense à eux.

378 32

[Mot joli #68 ▶ Adamantine] . Audrey est une nana exceptionnelle que que j’ai rencontrée chez feu @coworkcreche. Qui aurait pu croire qu’elle deviendrait mon amie ? Elle qui croit en tant de choses ésotériques, elle qui fait des road-trips mais à vélo, elle qui est à mille lieux de ce que j’aime, moi. Et pourtant je l’aime tant. Car c’est en elle que la graine de la liberté a poussé le plus vite. Elle est libre, elle est belle, elle vibre et je ressens ses vibrations en moi chaque fois que nous passons quelques heures ensemble. . Le moment que je n’oublierai jamais c’est quand nous sommes parties à l’aventure toutes les deux, et que je l’ai vue pleurer. Sa candeur et ses émotions m’ont marquée à tout jamais. Elle ne le sait pas, je crois. . Je lui ai évidemment donné rendez-vous au restaurant dont je vous parlais la dernière fois, je savais que les mamies se régaleraient de nos bras bariolés. Ça n’a pas loupé. Ça nous a fait rire, car quiconque se colle des tatouages sur les bras le fait pour que ça se voit. On attend l’été avec impatience, je peux vous le dire. Mais ça fera l’objet d’un autre post. . Bref, elle arrive en ce lieu suranné, je vois son tee-shirt et y découvre un mot que je ne connais pas. Adamantine se dit de ce qui a la dureté mais aussi « l’éclat du diamant ». J’ai évidemment adoré découvrir ce mot. . Mais l’histoire de ce tee-shirt l’est encore plus ! Figurez-vous que la nana qui a décidé de le créer est une ancienne consultante en machins sérieux qui a un jour tout quitté pour de devenir artisane et créer des abats-jours. Un très vieux métier qui revient les gars. Et aussi des tee-shirts avec des mots jolis ! N’est-ce pas fou cette coïncidence ? Quel projet génial. On y retrouve beaucoup de #vosjolismots d’ailleurs. . Bref, moi qui suis plutôt réfractaire aux machins de la Lune, elle est venue jusqu’à moi cette semaine grâce à ce tee-shirt @atelierjourdelune et j’étais obligée de vous en parler. . Après on a manger une île flottante et je suis rentrée en faisant des petits bonds dans la rue. Je n’ai pas besoin de regarder la Lune pour faire venir la magie jusqu’à moi. Mes amies s’en chargent. . ❤️ you @audritatouee. . #vosjolismots

468 26

[Carapace] . Comme beaucoup d’entre nous, mon corps et mon âme ont pris des sacrés coups, au propre, au figuré. Dès mon enfance, c’était ça être une femme : être vulnérable, se protéger et quand c’était vain : encaisser. Ne rien dire, surtout pas, jamais. Encaisser. . J’ai vécu 30 ans ainsi. Et puis, un jour ce fut trop, je me suis dit plus jamais et je n’ai plus rien laisser passer. Même les petits faits du quotidien. On n’encaisse plus, point barre. Je voulais autre chose pour mes filles. Et ça commençait par moi. . Ma carapace, particulièrement solide croyez-moi, est néanmoins parsemée de ces si vieux petits trous qui laissent passer la lumière. . Je ne sais pas si la parole libère, laissons le choix aux victimes de le décider. Chacune d’entre elles, chacune d’entre nous. Laissons nous aussi le choix de l’endroit, du moment. . Ce que je peux vous dire, néanmoins, c’est qu’on peut s’en sortir. Même avec un corps cabossé et des souvenirs enfouis de ces impacts. Que ces trous laissent passer la lumière, que c’est possible. . Je pense à toutes ces femmes qui parlent aujourd’hui et qui se battent pour les autres et voilà : la lumière passe un jour. Et on peut même regarder les traces de tout ce qu’on a enduré et dire à la petite fille puis à la jeune femme qu’on a été : T’ES BADASS. TU AS RÉUSSI. ET DU NOIR EST SORTIE LA LUMIÈRE. . Même 30 ans après, ça peut éblouir et faire plisser les yeux d’entendre ça. Mais de la meilleure manière qui soit. Merci aux féministes qui, par leurs combats, m’ont permis de réaliser tout ça. . Bordel la route est longue. Et ça n’est que le début. . Merci à @mybrouhaha et @ritalechat qui m’ont inspiré ce post.

500 32

[La brasserie chic] Je n’ai désormais plus du tout honte de lui dire « Attends, j’ai une idée ! », quand les mots se bousculent en moi. Il n’y a qu’avec lui que je me le permets. Alors je note vite les mots pour ne pas les perdre. Le plus souvent, ils ne deviennent rien, mais en les couchant quelque part, ils ne courent plus en moi, laissant la place à d’autres. Ces autres, qui ne sont jamais bien loin, et qui me fatiguent souvent. Quand j’ai tout noté en vrac, je pose mon téléphone ou mon carnet, et je suis de nouveau avec lui. Jusqu’à la prochaine fois. Qui arrive vite, quand je vois le serveur courir dans ce lieu que j’aime beaucoup : un écailler est là tous les jours dans ce restaurant, vous imaginez ? Une ambiance très particulière est là aussi, c’est un endroit plein des souvenirs des autres qui étaient assis là avant nous. J’y commande souvent un Americano, et on a des discussions enflammées. C’est notre moment, celui qui n’arrive pas si souvent. Ici, c’est un vrai restaurant parisien, avec le serveur pressé, efficace et dur à cuire, et les mamies bourgeoises qui sont toujours aux meilleures places, à 19h pétantes. Elles ont leurs brushings impeccables et leurs votes un peu moins. Je le vois bien que nos conversations ne leur paraissent pas impeccables du tout. Mais sûrement plus divertissantes que les leurs, car irrémédiablement le silence se fait à côté de nous, comme pour mieux nous écouter. Alors je parle un peu plus fort et beaucoup plus grivois, elles font des oh et des ah, choquées. Mais finalement, on leur a assuré le spectacle de la soirée. Après on rentre tous les deux en rigolant. L’Americano peut-être. Notre complicité sûrement. Le chignon de la mamie qui défendait François Fillon, certainement. Il s’était un peu cassé la gueule en cours de soirée. François Fillon aussi, vous me direz. NB : Merci à @stempere pour la dynamique de cette photo que j’aime beaucoup.

447 22

[J’arrive à vélo] . Hier midi, j’avais rendez-vous avec elle et elle m’a dit j’arrive à vélo et je te rejoins où tu veux. Elle est arrivée avec ses joues rosies jolies et elle a commandé les mêmes plats que moi dans mon petit thaï de quartier. Elle comme moi, on s’en fichait de ce qu’on allait manger, je crois. Je sortais de chez le coiffeur, pimpante dehors, branlante dedans. Et j’ai raconté. Elle a tout écouté avec une attention qui m’a énormément touchée. Après elle m’a raconté ce qui vibrait chez elle aussi, et alors que je pensais que ça faisait une heure qu’on était là, on a fini par nous mettre dehors : le restaurant allait fermer. Toujours le signe d’un super déjeuner non ? . Un jour, j’avais le rollmops, elle m’a envoyé une surprise avec un petit mot qu’elle a signé « ton amie » et ça m’a fait pleurer. C’était tellement un honneur ! Je n’en revenais pas qu’elle me considère ainsi. . En partant je lui ai demandé « tu me mets dix clitoris de côté ? Je veux en offrir à tout le monde ! ». Je me suis dit que c’était génial de gueuler ça dans la rue comme une banalité. Et encore plus génial que cela en devienne une, de banalité. Qu’on dise clitoris comme bite ou paire de couille. Clitoris. Pas en chuchotant. Plus en chuchotant. . Cette amie géniale qui fabrique des clitoris et accompagne les gens dans leurs projets les plus fous et les plus beaux (y a-t-il plus beau métier ?), c’est @ciloubidouille. Elle bidouille des clitoris et des conseils précieux. Pour sûr : vous n’en rencontrerez pas deux. . ❤️ you Cécile.

331 38

[Nicolas] . Il y a eu parfois des incompréhensions entre nous dans nos vies. Mais presque 13 ans après notre première rencontre, on rit encore la moitié du temps que l’on passe ensemble. L’autre moitié je l’engueule parce qu’il m’énerve. Mais si personne d’autre ne pourrait m’énerver comme lui le fait, c’est parce que je l’aime comme je n’ai jamais aimé personne d’autre. . Je pense aussi que personne d’autre n’accepterait de jouer à ce jeu aussi naze que celui que je tiens entre mes mains. Ah si : son mec. N’achetez jamais ce jeu. Jamais. . Alors même s’ils habitent dans une région qui me colle le rollmops aussitôt arrivée, on y va quand même. Leur faire des bisous, des blagues encore moins drôles que celles des Grosses Têtes. Et arpenter les brocantes du Perche avec des bottes de pluie. Car si l’herbe est plus verte chez eux, c’est qu’il y a une raison : il y flotte TOUTE L’ANNÉE. . ❤️ you @nicolasfaget.

576 26

[Double] Alors que nous sommes en plein road trip breton-normand-percheron, il m’a dit : « Attends, il faut que j’immortalise ton look double Ray Ban ! ». C’est tout ce qu’il voyait : les lunettes superposées de ceux qui n’ont pas de lunettes de soleil à leur vue sous la main. Il a vu ça. Et sa femme. Point barre. Puis, j’ai complètement oublié qu’il avait pris cette photo. Là je viens de tomber dessus. Et j’ai eu une vision d’horreur. De moi en vadrouille qui laisse le maquillage au fond de la valise (par chance, un rouge à lèvres trainait au fond de la boîte à gants...). Du teint qui part en couille. De la brosse à cheveux qu’on a oublié chez la copine @bacicoline il y a plus d’une semaine et dont on se passe très bien finalement ? De mes poils au menton (je vous laisse les compter). De tout le reste que je préfère faire. . Le mari ne voit rien de tout ça, lui. Il me voit moi, sa femme de 39 ans dans un mois. Et au final, moi aussi je me vois moi, si j’en prends la peine. Et même si je ne la prends pas. . Je pense sincèrement que prendre la parole sur les réseaux sociaux, c’est aussi avoir la responsabilité de montrer parfois nos tronches et nos corps tels qu’ils sont. On ne peut pas crier à l’acceptation de tous les corps féminins quels qu’ils soient et ne montrer toujours que son meilleur profil, celui de ses rêves où on est plus minces, moins vieilles et plus lisses. Bon on ne va pas passer son temps à s’autoflageller non plus, hein ? Souvent on a envie de se faire joli. Ici et dans la vie. Et c’est cool de le montrer. Les filtres, c’est aussi de la poésie que l’on veut poser à son regard sur soi. Mais à un moment donné, il y a l’exemple que l’on donne aussi. . Alors qu’arrive la fin de ce post, je regarde la photo à nouveau et plus rien ne me déplaît. Cette photo, c’est moi. Mes yeux qui regardent avec envie notre prochaine destination. Et mon sourire à cette idée. Et je pense que toute ma famille dans la voiture ne voit que ça aussi. Parce qu’il faut être clair : ils ont autre chose à foutre que compter mes points noirs, mes poils au menton et mes rides au coin des yeux. Ils ont d’autres choses à foutre. Et ce serait cool que nous tous aussi.

PEOPLE ALSO VIEWED

Looking for the next influencer in France to work with?
Have you considered to work with the following influencers?

73.1K
-
1.60 %
France Music, Fashion, Modeling
14.8K
-
2.90 %
France Fashion, Lifestyle, Travel
2.9K
81 / post
6.40 %
France Beauty
1.3K
-
7.70 %
France Lifestyle, Fashion, Travel
28.8K
827 / post
1.20 %
France Lifestyle, Fashion, Photography, Film, Music & Books, Art
4.1K
-
-
France Lifestyle
13.4K
-
1.40 %
France Travel, Photography, Fashion
2K
76 / post
3.10 %
France Film, Music & Books, Art
13.4K
-
0.50 %
France Lifestyle, Fashion, Sports
9.9K
218 / post
1.70 %
France Lifestyle, Fashion
95.6K
-
2.70 %
France Lifestyle, Sports, Fashion
14.7K
-
1.30 %
France Modeling, Fashion, Art
16.6K
-
6.80 %
France Lifestyle, Sports, Fitness
6.3K
706 / post
2.20 %
France Animals & Pets, Art, Celebrities, Design, Film, Music & Books, Hair & Beauty, Health & Fitness, Food & Drink, Nature & Outdoors, Photography, Travel, Technology, Fashion
4.2K
205 / post
1.60 %
France Fashion